Je recrute

Je cherche un job

Offres d'emploi web à Fribourg

Le canton de Fribourg pourrait être vu comme le symbole même de la Suisse. D'un côté, nous avons une grande richesse historique, un passé médiéval qui marque encore profondément le territoire, des paysages magnifiques et bien sûr son gruyère. De l'autre, voilà un canton tourné vers l'avenir grâce, par exemple, à ses centres universitaires et une volonté de réussir la révolution 4. 0. Entre tourisme et nouvelles technologies, Fribourg représente un vivier d'emplois dynamiques et pluridisciplinaires.

Comme dans la plupart des cantons suisses, le marché de l'emploi est actuellement marqué par une ré-orientation des besoins. En revanche, trouver un emploi dans cette région, au carrefour de la Suisse romande et de la Suisse alémanique, n'est absolument pas problématique. Le marché de l'emploi local y reste remarquablement stable, avec un taux de chômage qui avoisine les 3, 1 %. (1) Le taux le plus fort observé étant de 3, 7 % sur la Sarine, en janvier 2019. Il existe encore des possibilités de trouver des emplois dans l'agriculture et pas seulement dans les emplois saisonniers ou les emplois d'intérimaires. Le secteur agricole entame doucement une mutation qui sera profonde et générera plus d'emplois. L'industrie, quant à elle, marque le pas.

Industrie : une mutation sur le long terme

En effet, on note depuis quelques années une désindustrialisation qui impacte le secteur industriel et artisanal. Les métiers autour de l'horlogerie et de l'électronique tendent à disparaître (moins 21 000 postes en Suisse depuis 10 ans). Cependant, si l'industrie manufacturière marque le pas, le domaine de la construction et le commerce compensent en partie cette perte d'activité. Le secteur secondaire reste donc un bon vivier d'emplois. Car les ZAC (zones d'activité) autour de Fribourg dynamisent le tissu économique. Il faut dire que l'État de Fribourg accompagne activement tout industriel qui s'installe dans la région. Les recruteurs cherchant des salariés ont à leur disposition le pôle de placement de l'ORP (Office Régional de Placement). Il s'agit d'une agence de placement, régie par l'administration, qui dispose d'une bonne expérience dans le réseautage au niveau local, régional, national et même international. Il dispose de nombreux médias spécialisés dans l'emploi (services de l'emploi cantonal, sites internet, médias locaux, etc). Incitations à l'installation, facilités administratives vont à l'avenant. D'un autre côté, le Canton propose aussi des accompagnements personnalisés pour tous les chercheurs d'emplois. Sur son site officiel, les chômeurs trouveront une multitude d'informations : formations professionnelles, FAQ, droits et démarches. Le service public de l'emploi (SPE) propose des stages de formation, des cours, des stages professionnels et met en place des aides : allocations de formation, d'initiation à l'emploi, de soutien à une activité indépendante, etc. Le but : une réinsertion rapide et durable des demandeurs d'emplois. Le site officiel liste aussi les quatre ORP du canton. Enfin, Fribourg concentre un grand nombre d'écoles générales, de centres de formations diplômantes professionnelles, de cursus universitaires pointus pour proposer ensuite aux entrepreneurs une main d'œuvre diversifiées et hautement qualifiée.

Hôtellerie-tourisme : une légère stagnation

Territoire de forte attraction touristique, que ce soit pour ses 200 façades du XVe siècle à Fribourg même, ses nombreux musées ou les paysages et châteaux de la région, le territoire regorge de cafés, restaurants, boutiques et antiquaires qui procurent quelques bonnes perspectives d'emplois.

Néanmoins, pour l'hôtellerie, le renouvellement n'est plus aussi porteur qu'auparavant, comme dans tous le pays. Les petits boulots en CDD sont toujours présents, par contre les CDI ont tendance à être plus difficiles à signer.

Les personnes embauchées avec des salaires attractifs se trouvant bien et dans leur métier et dans la région, il y a moins de turn-over dans ce secteur professionnel pourtant très mobile.

Nouvelles technologies et métiers du web

Sur le plan du secteur tertiaire, en revanche, Fribourg se porte plutôt bien. Les services administratifs et d'enseignement (université, Haute école d'Ingénierie et d'Architecture, etc) dynamisent ce secteur de l'emploi. Le monde de la finance procure de même quelques débouchés. Mais le canton mise surtout sur les nouvelles technologies. Vu le ralentissement économique amorcé il y a dix ans, Fribourg a mis en place une série de projets porteurs, innovants et pourvoyeurs d'embauches. L'un des plus emblématiques reste Blue Factory. Sis dans l'ancienne brasserie historique de la Bière Cardinal, ce quartier d'innovation fait partie du Parc Suisse d'Innovations. En février 2018, 30 start-up et PME résidaient à la Blue Factory dont un grand nombre orienté vers les technologies numériques. L'une des sociétés hébergées propose d'ailleurs une appli mobile sur des jobs réservés aux étudiants et jeunes chômeurs... Et ce n'est pas le seul incubateur, puisque deux autres ont vu le jour sur le canton :

  • Marly Innovation Center : l'un des plus grands campus technologiques de Suisse. 150 entreprises pour 500 emplois.
  • Le parc Technologique du Vivier, orienté technologie et innovation : 27 sociétés pour plus de 200 postes de travail. Dont certaines tournées vers la production d'applications mobiles. La brochure du Vivier met en avant les atouts du site et notamment la présence locale de main d'œuvre qualifiée.

Quelques autres lieux emblématiques peuvent être visités par les chômeurs pour trouver du travail, faire du réseautage ou tout simplement se renseigner sur les nouvelles technologies. L'Innovation Lab se targue de compter en son sein 33 % d'étudiants, 33 % de professeurs et 33 % de compagnies. Cet espace est dédié aux étudiants et jeunes diplômés (puisque chapeauté par la Haute Ecole de Gestion de Fribourg) mais aussi ouvert au public, par exemple lors des nombreuses conférences d'information orientées web, nouvelles technologies, nouvelles utilisations des outils connectés, etc. C'est, pour un chercheur d'emploi, l'occasion de découvrir peut-être de nouveaux métiers. On trouve dans le même esprit l'Innovation Club de Fribourg, orienté espace d'information d'échanges, de co-working autour du réseautage et des nouvelles technologies.

Du développeur web à l'enseignant féru de nouvelles technologies

La présence de ces sites engendre un nouveau marché du travail avec de nouveaux métiers qui recrutent. Les nouveaux diplômés en informatique sont donc très recherchés et les salaires, y compris pour des débutants, sont assez intéressants. Enfin, les perspectives d'emplois sur tous les métiers innovants autour du web sont excellentes. En premier lieu, bien évidemment, on recherche les fameux développeurs web, ce sont les bâtisseurs de l'ombre de tout ce qui fonctionne sur les ordinateurs, smartphones et autres tablettes. Sur tout le territoire suisse, le métier de « dév'» mobile ou web est LE métier le plus recherché par les employeurs. Bien avant le chef de projet web ou le community manager. Webdesigner, e-commercial, SEO manager (Search Engine Optimization) et autres web analysts viennent bien après. Il est intéressant de noter que lors du dernier forum de l'emploi local START ! (en février 2019), les structures embauchant des experts du web sont avant tout les écoles, universités et services de l'État. En effet, le Conseil d'État a lancé « Fribourg 4. 0 », une révolution numérique qui se traduit par une augmentation de 45 % du budget informatique en 2018. Une nouvelle hausse est d'ores et déjà prévue en 2019 (2). Les écoles spécialisées et universités ne sont pas en reste ; les outils informatiques font désormais partie intégrante de l'enseignement. Une volonté qui se traduit par le besoin de professionnels des réseaux de communication. Ainsi, si certains postes d'ingénieur HES en informatique étaient à pourvoir, on trouvait beaucoup de demandes variées : télématiciens (techniciens réseaux), médiamaticiens (production multi-média sur tout type de support, dont les sites web), chefs de gestion de projet (analyse web- marketing), designer/graphistes multimédia et des web publishers pour les écoles d'art locales.

Le marché des métiers du web se porte donc plutôt bien sur le territoire de Fribourg, car il est porté par une véritable volonté politique locale et un dynamisme des acteurs institutionnels et professionnels efficace.

(1) https://www.ville-fribourg.ch/office-travail (2) :https://www.letemps.ch/economie/canton-fribourg-lance-revolution-numerique

5 autres articles en lien avec cette page :