Découvrez plus en détail le métier de SEO

Recruter un expert SEO (pour Search Engine Optimization ou référencement naturel) n’est pas une chose à prendre à la légère. Garant de votre place dans les premières pages de Google, ce consultant est un poste-clé pour une stratégie marketing et de communication digitale gagnante. Un bon référencement naturel est synonyme de trafic de qualité et donc de visites ou de clients en constante progression. Pour parler clairement, cela concerne directement votre chiffre d’affaires.


Il n’est dès lors pas étonnant que les offres d’emploi ainsi que le nombre d’experts SEO soient légions sur le web. Il faut bien veiller à ce que votre offre rencontre le bon expert, le responsable SEO dont vous avez besoin et qui saura s’intégrer dans votre société. Voici quelques pistes pour rédiger votre annonce au mieux.

 

En avez-vous besoin ?

La question n’est pas triviale. Recruter un consultant SEO n’est pas une mince affaire, il faut donc avant tout bien analyser vos besoins. En effet, vous pouvez vous contenter d’externaliser votre référencement naturel par l’intermédiaire d’une agence spécialisée en marketing digital ou d’un expert SEO freelance, d’un consultant junior en stage… Mais est-ce une bonne stratégie ?

 

Ce choix ne peut se faire qu’après avoir réfléchi à trois choses :

- le retour sur investissement que vous attendez et son ratio par rapport au salaire annuel d’un employé-cadre. Une autre piste serait de former un employé en interne. Seul problème : les formations sont longues et transversales : techniques informatiques et digital marketing sont les bases auxquelles il faut ajouter de bonnes capacités d’analyse (concurrentielle, techniques, veilles, etc), de recherche sémantique, etc.

- la confidentialité et l’investissement personnel : un consultant SEO interne sera motivé grâce à son intégration dans une équipe dynamique qu’il motivera à son tour grâce aux retours positifs. De même, le consultant SEO a accès à des données confidentielles sur l’entreprise.

- un travail sur le long terme : le référencement naturel ne se fait pas du jour au lendemain. En moyenne, les premiers résultats visibles prennent 4 à 12 mois, moins évidemment s’il s’agit d’un tout nouveau site internet puisqu’il sera optimisé dès le début. Prendre un expert SEO en stage, CDD ou freelance semble aller à l’encontre d’une bonne stratégie commerciale.


Donc, comme tout recrutement de poste stratégique, une analyse fine des besoins doit se faire bien en amont en intégrant bon nombre de données. Le travail d’un consultant SEO est varié, prenez soin de bien comprendre ses implications et ses domaines d’intervention afin de ne pas vous tromper dans votre choix final.

 

Précisez l’environnement de travail

Le rôle du consultant SEO est central dans une opération de référencement, il sera amené à travailler en équipe ou du moins à communiquer avec ses collègues des services communication, informatique, marketing, designers, content manager et produits. Il peut aussi superviser le travail de développeurs, de rédacteurs web, etc. Voire être responsable de l’externalisation de certaines phases du processus, on pense notamment à la rédaction SEO. Précisez de même quel sera son supérieur direct et ses relations avec la direction.


Vous devez être très précis sur l’environnement de travail du poste. Cela comprend aussi votre culture d’entreprise, vos valeurs.


Un autre point important est de préciser, suivant le cas, l’évolution du poste. Expliquer que le consultant SEO pourra devenir superviseur d’un pool « référencement naturel » ou évoluer vers un poste de responsable du web marketing, SEM manager (Search Engine Marketing) ou chef de projet SEO. Cette stratégie peut appâter notamment d’excellents experts SEO freelance qui seront prêts dans ce cas à envisager de se faire embaucher en CDI.

 

Description du poste : pas de paris risqués

Les compétences du consultant SEO sont extrêmement variées. Nul besoin d’établir une longue liste copiée sur une autre offre d’emploi de logiciels à maîtriser ou autres phrases « lambda » comme : « doit connaître le fonctionnement des CMS, des réseaux sociaux et des outils Google comme Analytics ».


Ces précisions sont hors contexte car cela fait partie de la base du travail d’un consultant SEO. Votre annonce doit être percutante, ne perdez pas de temps dans des listes de compétences ou de logiciels « basiques » (à part si c’est indispensable pour vous, évidemment) qui vont prendre de la place dans l’annonce et faire aussi perdre du temps aux demandeurs d’emploi.


De plus, vous risquez de les « braquer » si vous êtes un peu « à côté de la plaque ». Le SEO évolue constamment au gré des algorithmes de Google et de nouveaux outils et logiciels, si vous ne les connaissez pas : inutile de faire semblant de connaître le jargon technique si ce n’est pas le cas, ce serait contre-productif.


Visez plutôt l’originalité du poste : les relations avec les clients et les différents intervenants, la mise en place d’une vraie stratégie BtoB, le besoin en reporting détaillé, etc. Profitez-en pour lister les « à-côtés » du poste : gestion du SEA, du SEM, opérations de e-marketing, connaissances en inbound marketing, suivi du ROI (retour sur investissement), etc.

 

L’expérience avant tout

Quant au profil demandé, privilégiez plutôt les expériences que les formations. En effet, les formations purement SEO sont peu nombreuses et assez récentes. Les consultants seniors se sont formés en autodidacte. On l’a vu plus haut, le SEO évolue constamment, quelqu’un qui s’est formé « sur le tas » continue tout au long de sa carrière, c’est un atout indéniable pour ce poste.

 

En revanche, exigez, sur le CV ou un portfolio, de pouvoir vérifier les expériences et réussites en demandant par exemple les contacts des anciens clients ou entreprises. Cela vous permettra de voir si le candidat sait s’adapter. En effet, votre stratégie SEO doit être unique, adaptée à votre entreprise, ses valeurs et à vos clients.

 

On voit rarement, dans certaines offres d’emploi, la demande d’une analyse ou d’un pré-audit sur le ou les sites web de la société. Suivant la façon dont c’est amené, cela peut être contre-productif : tout travail mérite salaire et à part donner accès directement aux données Analytics, les résultats risquent d’être décevants.


Mais il se peut que, dans leurs lettres de motivations pour répondre à votre annonce, certains professionnels proposent déjà des pistes d’analyse, de réflexion en ayant analysé en surface votre site web. Ces candidatures seront à placer sur le haut de la pile. Ainsi, leur demander en amont de préparer ce genre de choses est contre-productif.


Au contraire, une fois quelques réponses triées, cette opération d’audit peut se faire pour départager les derniers concurrents… À condition, bien sûr, de mettre en place en amont les outils, données et autres instruments d’analyse à partager.


Enfin, fuyez comme la peste les professionnels qui vous vendent la première place sur Google en 15 jours ou ceux qui annoncent bien connaître « quelqu’un de bien placé » dans la firme de Moutain View, même si cela paraît « trop beau pour être vrai », certains se font encore prendre...


 


 

2 autres articles en lien avec cette page :