Je recrute

Je cherche un job

Guide de recrutement pour trouver un rédacteur SEO

Le rédacteur SEO (search engine optimization) est devenu, en peu de temps, un collaborateur indispensable pour améliorer durablement sa visibilité sur le web ; qu'on soit une start-up naissante, une entreprise internationale ayant pignon sur rue ou un artisan vaudois voulant se lancer dans le e-commerce et vendre ses produits en France.

Son travail consiste à décupler la présence de votre site sur les moteurs de recherche, en particulier Google. Pour cela, il fournit des textes dits « optimisés » pour les pages de votre site, les fiches présentant vos produits, votre blog et il peut même intervenir sur les réseaux sociaux voire rédiger vos campagnes de web marketing.

Avec un seul objectif : écrire pour le lecteur ET pour Google.

Il introduira une liste de mots-clés qui provient soit d'une analyse en amont des sites concurrents et des recherches des internautes sur les moteurs de recherche, soit d'outils en ligne comme Yourtext Guru. Une fois la liste élaborée, il intègre ces mots « naturellement » pour un contenu de qualité. Google a appris, non pas à lire, mais à reconnaître la différence entre une phrase bien construite et une litanie de mots-clés séparés par une virgule.

Le bon rédacteur évitera donc le keyword stuffing : la multiplication des mots-clés dans un texte pauvre sémantiquement. Cette technique est dorénavant à éviter sous peine de sanctions par Google. En effet, son algorithme Panda analyse la richesse des textes de toutes les pages.

Autre cible de Panda : le duplicate content ou plagiat de textes. Ainsi, tous les contenus fournis par votre rédacteur web SEO devront être originaux. Et ce n'est pas si évident que cela sur certains supports, comme les fiches de produits.

Voici quelques pistes pour ne pas se tromper sur ce poste éminemment stratégique.

Vos besoins avant tout

Avant toute embauche, il faut bien analyser vos besoins.

Cette étape est souvent un peu négligée, à tort. La rédaction orientée référencement naturel doit vous permettre d'être bien identifié sur le web en trustant les premières pages des SERP (search-engine results page). C'est de votre visibilité sur Google qu'il s'agit, donc de votre relation avec les clients, donc directement de votre chiffre d'affaires.

Voici quelques étapes indispensables pour bien cerner ses besoins :

la quantité : quel est votre projet éditorial ? De combien de textes avez-vous réellement besoin ? Est-ce que quelques « fiches produits » vous suffisent ? Voulez-vous nourrir votre site, votre blog, de contenus à intervalles réguliers ce qui semble LA solution pour un référencement naturel de qualité ? Suivant votre projet, vous pourrez faire appel à un rédacteur freelance, à une plateforme de production de contenus ou à un collaborateur en CDI intégré à votre équipe.

la qualité : il peut être stratégiquement gagnant de diversifier les textes d'un site. Ainsi, certains textes peuvent être généralistes, d'autres orientés marketing ou optimisés pour les réseaux sociaux. Là aussi, affiner votre projet vous permettra de mieux rédiger votre offre, de mieux cerner le poste et de trouver le rédacteur qu'il vous faut. Il devra pourvoir adapter ses écrits au public ciblé mais aussi au support.

la concurrence : même si vous êtes un entrepreneur connaissant sur le bout des doigts votre secteur d'activité, vous devez faire un tour chez les concurrents, surtout ceux qui apparaissent avant vous dans les SERP. Quels sont leurs points forts sur le plan rédactionnel ? Ont-ils un rédacteur dans leur équipe ou font-ils appel à des collaborateurs extérieurs ? Comment vous positionner sémantiquement pour leur damer le pion ?

votre business : vous travaillez peut-être dans un secteur de pointe ou de niche. Il faut que le rédacteur SEO ait déjà une culture dans ce secteur bien spécifique. La rédaction passe obligatoirement par un temps de recherche en amont. Si votre employé ne connaît rien dans votre domaine, il devra passer plus de temps à chercher les informations et en aura moins pour rédiger.

le reste : en plus de son cœur de métier, vous aurez peut-être besoin que votre futur rédacteur assume d'autres fonctions. Dans les petites entreprises, il est courant d'être multitâche. Une offre d'emploi en CDI peut déborder du cadre strict de la rédaction SEO et intégrer le côté technique : analyse des balises Meta, du code source ou de l'arborescence du site, etc. Le rédacteur SEO peut être amené à analyser les retombées de son travail, il aura alors aussi la casquette de traffic manager. On trouve des postes intitulés « rédacteur web » intégrant du référencement, la diffusion des écrits, des photos voire des vidéos avec un aspect community manager.

Freelance, CDD, CDI ou autre ?

L'analyse fine de vos besoins vous permet d'orienter votre choix sur le contrat que vous allez proposer. Que vous ayez besoin de quelques pages de vente, quelques fiches de produits ou de long textes originaux, vous allez vous orienter sur des collaborations différentes.

  • CDI pour la qualité

Une start-up proposant du référencement SEO aura intérêt à avoir une équipe de rédacteurs managée par un chef d'équipe ou un responsable éditorial. Idem pour une grande entreprise voulant gérer en interne sa position sur les moteurs de recherche.

Proposer un CDI, après une période d'essai, permet d'avoir des candidats motivés et des collaborateurs intégrés durablement à l'entreprise et reconnaissants. Ils accompagneront et participeront au développement de l'entreprise. Même de loin, car le poste de rédacteur SEO s'adapte très bien au télétravail.

Le télétravail est très présent dans les métiers du digital grâce à des outils en ligne performant. On peut très bien trouver en CDI un collaborateur à Paris, Londres ou ailleurs dans le monde. N'hésitez donc pas à publier votre offre d'emploi sur des sites francophones ou internationaux.

  • CDD ou stage : à éviter ?

La gestion des contenus de petit site web peut se faire en CDD, lors d'une mission d'interim voire lors d'un stage de formation. Dans ce cas, l'implication du collaborateur, sa motivation, peut être bien moindre et la qualité des textes en souffrir.

Mais cette solution peut convenir pour donner une base solide de textes qui seront ensuite gérés ou enrichis en interne.

Le CDD ou l'interim sont aussi un moyen de tester grandeur nature un employé sans stress. À part si l'employé trouve un CDI ailleurs pendant son contrat. Car n'oublions pas non plus qu'un CDD ou un stage de formation débouchent parfois sur un CDI : l'entrepreneur se rend compte que ses besoins ont été minimisés ou que le rédacteur SEO colle parfaitement à la culture de l'entreprise.

  • Freelance : tous les avantages ?

La particularité du marché de les emplois autour du web réside dans le grand nombre d'offres de travail en freelance. Beaucoup de professionnels ont choisi de travailler à la maison, une opportunité développée grâce aux nouvelles technologies.

Cette alternative est intéressante pour tout le monde. L'entreprise demandera juste ce qu'il lui faut : tant de textes pour un blog, tant de fiches produits ou de pages de vente, etc.

Le rédacteur en freelance a sa fiche de prix et peut proposer des devis sur mesure suivant les missions. L'entreprise peut alors essayer plusieurs rédacteurs avant de choisir le bon, celui qui « coll » au projet rédactionnel.

Si l'éloignement engendre parfois une moindre implication, l'inverse est aussi vrai : une entreprise peut nouer de solides relations avec un rédacteur freelance sur le long terme.

  • Plateforme de contenus : au détriment de la qualité ?

Dans tous les cas, la qualité se paye. On ne peut pas demander à une plateforme de contenus située dans un lointain pays francophone de fournir des textes de qualité à très bas prix. À moins d'un besoin spécifique de « remplissage », il vaut mieux éviter de faire appel à ce genre de production.

Cependant, de plus en plus, certaines plateformes proposent des contenus de qualité et présentent sur leur site des grilles tarifaires adaptées et des exemples de textes. Là aussi, il faudra se renseigner sur le sérieux des propositions. Ce genre de collaboration peut s'avérer positive pour une agence voulant tester la rédaction optimisée référencement ou ayant besoin occasionnellement de contenu spécifique.

Rédiger l'annonce

Vous savez de quoi vous avez besoin, vers quelle sorte de collaboration vous vous orientez : CDD, CDI, etc. Le métier de rédacteur SEO a le vent en poupe. Vous risquez donc de crouler sur les CV et les lettres de motivation. Voici quelques astuces pour rédiger votre offre d'emploi.

Préciser votre secteur professionnel, c'est déjà faire le tri.

Si votre site doit parler de technologies de pointe, de religion, de paris et jeux d'argent ou de politique, il vaut mieux prévenir pour ne pas se retrouver avec un employé ne partageant pas votre vision entrepreneuriale ou ne connaissant rien à votre domaine d'activité. Vous devez donc bien présenter votre entreprise, son histoire, sa localisation, votre clientèle ou votre client type.

Si vous avez une vraie culture d'entreprise (valeurs, éthique, éco-responsabilité, codes internes, etc) n'hésitez pas à la mettre en avant. Faites pareil pour votre méthode de travail, on parle par exemple beaucoup d'agilité ces temps-ci, essayez d'en dire un peu plus. Si vous mettez en place des formations en internes ou non, ajoutez-le à votre description. Vous vous démarquerez ainsi des autres offres plus basiques : votre entreprise est unique, démontrez-le.

Plus vous serez précis dans vos attentes et votre manière de voir le poste plus vous aurez des candidats partageant vos valeurs et moins vous aurez de mauvaises surprises.

Intitulé du poste : soyez très précis

Surtout ne rien cacher, bien au contraire.

Si le poste de rédacteur SEO « déborde » sur des missions annexes, comme celle d'un community manager, l'intégration de contenus dans un CMS, la maîtrise de logiciels de traffic management ou de secrétariat de base, il faut le préciser. Le candidat devra fournir des preuves de sa capacité à répondre à vos attentes.

Même chose pour le type de poste : CDD, CDI, télétravail, mi-temps, évolutions possibles, etc. Plus vous serez précis, plus vous échapperez à des réponses hors contexte vous faisant perdre du temps.

La description de poste devra préciser qui sera le manager : responsable éditorial, chef de projet, ingénieur SEO, directeur artistique, etc. Mais aussi dans quel cadre travaillera le futur employé : agence web, plateformes de contenus, entreprise commerciale, web marketing.

Il est important de préciser si sera un travail d'équipe ou si le rédacteur sera seul en poste.

L'adresse de votre structure et les horaires de présence peuvent aussi servir de filtres.

Expériences et formations demandées

En règle générale, c'est le point sur lequel les rédacteurs des offres d'emploi font le tri. Mettre que l'on souhaite 5 ans d'expériences dans le référencement ou un Master en Sciences Humaines ou Sciences politiques va forcément faire baisser le nombre de réponses.

Mais est-ce vraiment un bon choix ?

Dans beaucoup de métiers du web, les autodidactes sont nombreux. Les rédacteurs web SEO peuvent avoir cumulé des expériences diverses et pas forcément dans votre champ de recherche. Mais ce sont ces expériences qui ont peut-être formé leur adaptabilité à des domaines différents, à des supports différents.

Il est admis que les autodidactes sont souvent des passionnés et savent travailler « hors cadre ». Un rédacteur SEO aux expériences variées aura par exemple un esprit de synthèse affûté ou des manières de chercher les informations hors normes. Ce peut être une vraie richesse pour une structure qui veut se différencier de ses concurrents.

Langues, outils et autres Autres moyens de trouver le collaborateur qu'il vous faut : être précis dans vos demandes « techniques ». Si vous envisagez, même dans un futur éloigné, de travailler sur un territoire bilingue, de trouver des clients à l'export, il vous faut absolument un rédacteur parlant, et surtout écrivant, couramment dans les deux langues, voire plus. Cela évitera aussi d'avoir recours à des traducteurs extérieurs et fournira une homogénéité dans les textes en différentes langues.

Pour l'aspect technique, il peut être utile de préciser les outils que vous préconisez. Qu'ils soient dédiés à la rédaction, à l'intégration des textes, évitez de devoir former vos rédacteurs sur de nouveaux outils ou logiciels. Si vous privilégiez le télétravail, là aussi énumérez les logiciels de chat, vidéoconférence, système de travail collaboratif utilisés.

Il est utile de préciser si, dans ses missions, le futur employé devra manier des langages informatiques tels que le HTML, le PHP ou connaître des systèmes de CSS spécifiques.

N'oubliez pas enfin de préciser si le demandeur d'emploi devra vous répondre par mail, lettre ou autre. La demande de lettres de motivation manuscrites semble un peu obsolète, mais pourra se faire surtout pour vérifier l'absence de fautes d'orthographes. Rappelons que l'analyse graphologique coûte de l'argent et du temps pour un résultat scientifiquement peu efficace.

Rien ne vous empêche, enfin, de demander dans le dossier de candidature des exemples de textes optimisés SEO ou un genre de press-book reprenant un panel d'écrits différents.

Le but de la rédaction d'une offre d'emploi sur le poste de rédacteur web spécialisé SEO est de trouver un collaborateur fiable qui va donner un « visage » sur internet à votre entreprise grâce à ces textes. Il va non seulement mettre en place votre référencement sur Google et consorts mais sera aussi le premier contact avec votre client. Alors un dernier conseil : prenez votre temps, ce choix ne se fait pas à la légère.