Je recrute

Je cherche un job

Le métier d'ergonome web

Le rôle de l'ergonome web

L'ergonome web fait partie de ces métiers de l'internet nés d'un besoin de rationaliser et optimiser la relation homme-machine. L'ergonomie est une discipline issue de la révolution industrielle qui a pour objectif de sécuriser et d'optimiser les postes de travail. Derrière ce qui peut paraître un progrès, se cachait surtout l'envie de décupler la production en optimisant la main-d'œuvre. Issue de cette discipline, l'ergonome web travaille plutôt sur l'utilisabilité des interfaces. Trop souvent, l'usager des nouvelles technologies devait se plier aux exigences de logiciels à l'approche difficile. La démocratisation du web et l'impact des sites internet, des applications mobiles et autres machines interactives va orienter la production vers des interfaces simplifiées, intuitives et efficaces. L'ergonomie informatique devient une étape indispensable pour des utilisateurs qui ne sont plus les experts des premiers temps du web. Jakob Nielsen, le pape de l'ergonomie du web, l'a toujours martelé : la simplicité et l'utilisateur avant tout ! C'est un peu à lui qu'on doit la mise en place sur les sites web de pages d'accueil simples et résumant en peu de mots l'intérêt du site. (1) Alors, avant de lancer les graphistes sur un projet digital, avant de donner le feu vert aux programmeurs, de finaliser l'UI/UX design d'un site, l'ergonome va s'assurer de la lisibilité et de « l'usabilité » de l'ensemble. Le parcours utilisateur doit être le plus fluide possible. Il peut parfois être perçu comme un empêcheur de « coder » en rond. Il est amené de temps en temps à revoir à la baisse les envies de ses collaborateurs (chef de projet, graphistes, commerciaux, UI designer, etc), en revenant à chaque fois aux fondamentaux : les capacités de l'utilisateur final. L'ergonome web ne va donc pas se contenter d'optimiser l'interface web pour des personnes en situation de handicap (non-voyants, handicapés moteur, mentaux, etc) mais va prendre en compte tous les utilisateurs et toutes les utilisations. Son intervention peut aller de l'arborescence même du site à la charte graphique, en passant par le responsive design : adaptation de l'interface aux différents écrans des médias numériques. Il peut proposer des maquettes reprenant un zoning particulier. Le zoning est le découpage d'une interface en plusieurs zones dédiées à une action. Il orientera aussi la stratégie de contenu en travaillant sur la hiérarchisation de l'information avec les rédacteurs web. Il fera tout, par exemple, pour réduire le temps de chargement d'une page : rien ne doit entraver la progression des utilisateurs finaux sur le site. Enfin, il conduira des tests utilisateurs sur le produit fini ou en développement. Il travaille souvent sous la direction du chef de projet web ou du directeur artistique. Il peut être impliqué dès la mise en place de la stratégie marketing ou la création du cahier des charges du projet. Car il se doit de connaître les habitudes et attentes des mobinautes. Il peut aussi intervenir sur la refonte totale d'un site qui a peu de taux de transformation (visiteurs devenant clients) après une solide analyse ergonomique. Car, ne l'oublions pas, optimiser l'interaction homme-machine, c'est, entre autres, avoir un site responsive, qui plaît, donc qui attire visiteurs, prospects et clients. Enfin, la démarche ergonomique web, comme celles adaptées à l'industrie, induit des diminutions importantes de coûts :

  • en développement : moins de modifications de dernière minute.
  • en support et maintenance : la stratégie ergonomique met en place une interface intuitive et facile, donc peu de besoin d'aide en ligne.
  • en général : si le projet digital ou de marketing est bien géré en amont sur le plan ergonomique, nul besoin de rattraper des erreurs de ciblage de prospects, de contenus négatifs, de graphisme hors de propos, etc.

L'ergonome web est devenu un acteur incontournable dans la mise en place d'une interface efficace et productive.

Le marché de l'emploi

Comme la plupart des métiers du web très spécialisés, l'ergonome de systèmes interactifs a de beaux jours devant lui. Les technologies numériques sont partout présentes, la concurrence est rude, et entre un site marchand ergonomique et fonctionnel et un autre lent et peu pratique, le choix se fait tout seul. Il existe désormais de nouveaux débouchés grâce à la multiplication des bornes connectées. Qu'elles soient intégrées à l'accueil du public dans un commerce, un lieu touristique ou une administration, l'interface utilisateur est leur raison d'être. Il faut donc veiller à leur ergonomie. L'ergonome web va souvent travailler au sein d'entreprises de conception de sites web, de softwares, d'intranet ou d'applications mobiles. Il peut aussi trouver un poste dans des agences de communication digitale. Il existe pour l'instant très peu d'ergonomes web free lance. On trouve en revanche des UX designer free lance qui proposent cette option d'analyse d'interaction homme-machine. D'ailleurs, l'analyse ergonomique passe souvent par l'UX designer. C'est aussi pourquoi on peut confondre ces deux métiers bien différents : le travail de l'ergonome débute en fait en amont de celui d'UX design. L'UX designer se basera sur le travail de l'ergonome pour assurer une expérience utilisateur 100 % compatible avec le cahier des charges. Les ergonomes web expérimentés sont rares, les postes aussi, le marché du travail est plutôt tendu sur cette profession en ce moment. Mais cela garantit un poste de qualité et des prestations de haut niveau, notamment pour le salaire. Le poste d'ergonome web, s'il est encore peu connu des professionnels, va être de plus en plus demandé à l'heure où finalement l'expérience utilisateur devient le contenu, le produit lui-même. La portée stratégique du poste est maintenant reconnue et les salaires proposés sont de plus en plus attractifs.

Compétences

Véritable touche-à-tout, le web ergonome doit savoir orienter les décisions de son chef de projet ou du client en argumentant avec des exemples concrets, en analysant les contraintes techniques et psychologiques. Il doit être avant tout un communiquant, une vraie force de proposition et avoir l'esprit d'équipe. Polyvalent, créatif, capable d'apporter des analyses et expertises sur demande, attentif aux détails, il se trouve souvent au centre de beaucoup de métiers. Il se doit de connaître parfaitement tous les produits du web et avoir une connaissance technique poussée pour parler le même langage que les programmeurs par exemple : HTML, CSS, PHP au minimum. Diplomate, il lui faudra souvent expliquer ses choix ou faire le « tampon » entre les différents acteurs, par exemple entre l'UI designer et le service marketing digital. Évidemment, on demandera à l'ergonome web une solide culture en psychologie cognitive et en gestion de projet.

Formations

Il existe pour l'instant encore peu de formations spécialisées entièrement sur cette profession très polyvalente. Les recruteurs regardent les formations diplômantes d'au moins 3 ans, ils préfèrent souvent des formations supérieures en psychologie cognitive et ergonomie. Certaines écoles d'ingénieurs ont dorénavant des cursus de 5 ans autour des métiers de la communication, avec des spécialisations sur le design d'interface et la communication numérique. Car il faut aussi connaître sur le bout des doigts les contraintes techniques inhérentes au monde du web et des interfaces logicielles connectées. Certains ergonomes web sont issus de formations plus techniques, autour du marketing digital ou de la création multimédia. Une connaissance en méthode agile est un plus.

Se réorienter vers le métier d'ergonome web Comme on l'a vu, ce métier peut être la reconnaissance d'un parcours professionnel éclectique mais de qualité. Il faudra juste trouver un équilibre entre la technique pure, la connaissance des systèmes d'information, l'analyse des données, les sciences cognitives et l'ergonomie. Un web designer, par exemple, pourra développer ses compétences en ergonomie cognitive. Un ergonome de formation, lui, trouvera des formations sur la création de sites web et l'interactivité homme-machine.

Lors de l'entretien d'embauche

L'ergonome web devra souvent raconter un parcours de formation peu banal. Il faudra qu'il mette en avant ses expériences éclectiques, ses réalisations et surtout sa capacité organisationnelle. Il sera peut-être amené à prendre une part très active en gestion de projet, il devra montrer sa capacité à gérer une équipe, ou du moins à faire circuler aisément l'information et à mener à bien une stratégie digitale efficace.

Évolutions / perspectives

L'ergonome web pourra se spécialiser dans un de ses secteurs d'interventions : les logiciels, les jeux, les applications mobiles, etc. Il pourra presque naturellement devenir UX designer ou prétendre après quelques années d'expérience au poste de chef de projet digital.