Je recrute

Je cherche un job

Le métier de graphiste web

Le rôle du graphiste web

La création graphique a toujours cours sur internet, malgré les outils et logiciels qui proposent des librairies de boutons, icônes, etc. pour décorer pages web et autres applications mobiles sans trop d'effort. Si vous voulez une application web, un site ou un logo originaux pour une communication visuelle de qualité, le graphiste web ou web designer est là. Il ne se cantonne plus désormais à créer des icônes ou des bannières mais peut gérer l'ensemble graphique d'un projet : images, illustrations, typographie, etc. Voire les animations Flash, l'interface web et l'agencement des pages ; dans ce cas-là, il endosse la casquette plus technique d'infographiste. Il doit être à l'écoute des clients et de sa hiérarchie : UX ou UI designer, directeur artistique web ou chef de projet pour créer l'identité visuelle voulue. Souvent, il travaille sur des maquettes qu'il doit finaliser. Mais il doit aussi être une force de proposition. Il peut être intégré dans les réflexions sur la charte graphique, le cahier des charges et dans la stratégie de communication globale d'une structure. Il doit prendre en compte le responsive design : ses créations doivent s'adapter aux écrans des différents supports numériques (PC, smartphones, tablettes, etc). Dans les petites structures, il peut aussi s'occuper de l'organisation des pages et de la navigation ; dans ces cas-là, il est proche d'un UI/UX designer, voire d'un directeur artistique.

Le marché de l'emploi

Le graphiste web reste un poste incontournable pour une entreprise, une agence de communication ou un studio travaillant sur des supports numériques web. Beaucoup de demandes donc, dans un secteur porté par l'explosion des supports de communication connectés. Sur ce poste de créatif, il faudra se distinguer par des expériences variées, une maîtrise parfaite des outils informatiques et un solide bagage culturel. Il n'y a pas que les agences de publicité ou grosses sociétés spécialisées en communication d'entreprise qui embauchent. Les institutions et administrations ont, elles aussi, des postes à pourvoir pour s'occuper de leur site, leur newsletter, et accompagner la dématérialisation administrative. Dans ces cas-là, comme dans d'autres entreprises, le graphiste peut être amené à faire du print : brochures, affiches, catalogues, plaquettes commerciales. Il s'occupe, dans les faits, de la conception de tous les éléments graphiques des supports de communication. On retrouve également beaucoup de graphistes web en freelance et en télétravail. Ce style d'entreprise personnelle a des avantages indéniables pour un créatif touche-à-tout, qui peut ainsi travailler sur plusieurs projets en même temps.

Compétences

Comme dans tous les métiers artistiques, il faut être créatif, autonome, curieux et faire une veille technologique poussée sur la concurrence, les tendances et nouveautés. Le web designer sait maîtriser les outils informatiques et logiciels spécialisés « création graphique » et CAO (conception assistée par ordinateur) comme la suite Adobe : PhotoShop, Illustrator, inDesign. Mais il faut qu'il connaisse aussi les outils et langages web : HTML, CSS... Et les systèmes de gestion de contenus ou CMS. Il peut être seul en poste ou travailler en équipe. Dans tous les cas, il doit savoir communiquer avec les autres garants de la stratégie de communication digitale dans l'entreprise : service marketing, services techniques, développeurs. Il pourra aussi être amené à gérer des prestataires externes.

Formations

Il existe beaucoup d'écoles spécialisées dans ces domaines qui proposent des formations diplômantes (2 à 3 ans minimum) spécialisées graphisme, design graphique, arts appliqués avec des options ou spécialisations internet, communication et médias numériques. Si possible, choisir une formation avec stages en entreprise ou en alternance : l'occasion de se faire connaître et d'accroître le réseautage. Voire de trouver un emploi assez vite. On peut aussi devenir web designer de façon autodidacte. Dans ce cas-là, il faudra avoir accumulé des expériences sur les deux volets : création d'identité visuelle et maîtrise des outils informatiques.

Se réorienter vers le métier de graphiste web On peut se former sur les outils informatiques sur internet, il existe beaucoup de MOOC, de formations courtes à distance et de tutos sur la suite Adobe, entre autres. Car dans ce cas, il faudra montrer de solides compétences techniques. On peut aussi trouver des formations courtes et diplômantes sur ce domaine. Préférer, là aussi, celles qui proposent des stages en entreprises.

Lors de l'entretien d'embauche

L'essentiel en entretien d'embauche pour un graphiste web, c'est évidemment de montrer ses travaux et sa maîtrise de l'art graphique. Un press-book, même d'excellente facture, ne va pas suffire la plupart du temps : il faudra prévoir une tablette, par exemple, ou utiliser un rétro-projecteur. Il est de bon ton désormais d'anticiper ces présentations en proposant un CV numérique avec un book web et des liens sur ses réalisations.

Évolutions / perspectives

Le graphiste web représente la base des métiers artistiques du web. Le salaire de base peut paraître peu élevé, mais le professionnel de talent peut facilement gravir les échelons, faire jouer la concurrence ou s'orienter vers un métier plus spécifique. Beaucoup de directeurs artistiques web, de chefs de projet digital ou d'UX designers ont commencé ainsi et ont pu évoluer, souvent au sein de la même entreprise. Par des formations professionnelles ou l'accumulation d'expériences, un graphiste web peut devenir illustrateur 3D, Game designer ou se tourner vers la création multimédia, le motion design. Ou se spécialiser dans le graphisme des applications mobiles. Enfin, de nombreux web designers se sont réorientés vers des métiers de l'audiovisuel ou ceux de l'édition.

5 autres articles en lien avec cette page :