Je recrute

Je cherche un job

Le métier d'UX designer

Le rôle de l'UX designer web

L'UX designer, pour User eXperience ou expérience utilisateur, pourrait symboliser l'évolution des métiers du web due aux progrès techniques et aux nouveaux usages. Il y a quelques temps, le webmaster s'occupait d'un peu tout sur un site et faisait de l'UX sans le savoir. À l'heure de la multiplication des supports numériques, l'expérience des utilisateurs est de venue un vrai enjeu stratégique : on prend désormais en compte les émotions de l'utilisateur.

Il va donc penser l'interaction homme-machine des sites internet, applications mobiles, objets connectés ou autre logiciel interactif. Pour cela, il se base sur une solide connaissance de la fabrication de A à Z de ces produits numériques, alliée à une compréhension aiguë des comportements humains. Suivant le cahier des charges et sous la houlette du directeur artistique ou du chef de projet web, il va proposer plusieurs solutions pour offrir une utilisabilité optimale du produit, tout en essayant de susciter de bonnes émotions chez l'utilisateur. Il doit donc créer une identité visuelle unique à l'aide d'éléments graphiques choisis précisément. Pour un site web, par exemple, il va non seulement préparer l'arborescence des pages mais surtout concevoir des wireframes ou maquettes fonctionnelles. Il établira le zoning : la découpe des pages internet par zones avec leurs affectations : textes, photos, rubriques, menu, etc. Les wireframes seront souvent concrétisées ensuite par l'UI designer pour User Interface, ou interface utilisateur, qui travaillera sur le design de l'interface, l'esthétique du produit). L'objectif est bien d'optimiser l'expérience utilisateur, et ce dans toutes les facettes du site web. Il prendra ainsi en compte l'utilisation finale mais aussi, en amont, le référencement du site ou la visibilité d'une application web : l'utilisateur doit pouvoir la trouver facilement !

Ergonomie et intuitivité ne sont que deux des domaines concernés. Il doit aussi penser responsive design, crédibilité et adéquation du produit à l'image de marque et aux attentes des utilisateurs. Il orientera ainsi le travail des programmeurs, des graphistes et des rédacteurs. Il travaille souvent directement avec eux, voire les guide au sein d'un pool de créatifs. Son expertise s'établit souvent sur plusieurs années d'expérience et des formations en psychologie cognitive.

Le marché de l'emploi

Le métier d'UX designer a longtemps souffert d'un manque de visibilité, voire même d'une incompréhension des entreprises sur le travail effectué. Les SSII ou sociétés de services en ingénierie informatique ont commencé il y a quelques années à gérer l'UX design en interne. Auparavant, il était souvent délégué à des web designers freelance ou à des graphistes web. Malgré les craintes des professionnels autour de la généralisation des logiciels proposant des interfaces web « tout prêt », le métier d'UX designer a le vent en poupe dans les grosses entreprises de communication ou agences en design de service. Toujours répondant à de nouvelles demandes des clients ou intégrant de nouveaux enjeux de la communication digitale, la profession souffre quand même encore d'un certain flou. Ainsi l'UX designer pourra, suivant l'agence pour laquelle il travaille ou le projet digital, faire aussi office d'UI designer, et même d'autres métiers. En effet, la profession est en train de se spécialiser, encore, et de nouveaux métiers sont en gestation comme l'UX researcher (enquête sur le « terrain » pour analyser en amont les besoins des utilisateurs), l'UX architect, le product designer, l'architecte de l'information...

Et si l'on a souvent pensé que l'UX était réservé aux entreprises de nouvelles technologies, le métier est en train de « déborder du web ». L'expérience utilisateur devient « l'expérience client » et les débouchés fleurissent dans des secteurs porteurs d'emploi : la finance, les transports, les loisirs, le tourisme, les logiciels SaaS (logiciel en tant que service), l'e-commerce, etc. Un exemple parmi tant d'autres est la généralisation des écrans tactiles et autres bornes interactives.

Compétences

On l'a évoqué plus haut, l'UX designer doit avoir plusieurs casquettes, donc plusieurs compétences. On peut définir l'UX comme la conception centrée sur l'utilisateur. Il lui faut une bonne dose d'empathie pour se mettre à la place de l'utilisateur final et définir la bonne interactivité. Pour cela, il doit avoir des connaissances poussées en thérapie comportementale, en psychologie cognitive, en neuro-ergonomie, mais aussi, tout simplement, en stratégie marketing. L'UX designer se doit surtout d'avoir d'excellentes capacités d'analyse et de synthèse mais aussi d'adaptation. Souvent à la tête d'un groupe de créatifs, il fera office de manager ou travaillera au moins en équipe avec l'UI designer. Il gérera aussi les relations avec différents services internes comme les développeurs web, les programmeurs, le service marketing et les chefs de produits. Facilité d'expression et de communication sont un plus, car il peut participer aux discussions avec le client en compagnie du chef de projet. Il doit aussi présenter de manière claire ses choix et le résultat de ses audits.

Du côté technique, il doit avoir une bonne culture des logiciels et langages informatiques de la profession. Il devra tout au long de sa réflexion anticiper les contraintes techniques, les possibles bugs ou erreurs d'affichage.

Ce professionnel de l'expérience utilisateur doit savoir utiliser des outils logiciels pour la création de maquettes sous forme de wireframes ou mockups. Parmi les nombreux outils qu'il peut utiliser, on peut citer Balsamiq, Moqups, Pidoco, Marvel, Axure, etc.

Toujours au courant des nouvelles tendances et nouveautés technologiques, l'UX designer doit aussi savoir intégrer de nouvelles compétences rapidement.

Formations

Il existe depuis peu de formations orientées UX/UI designer. Si les premières à en avoir proposé sont les écoles d'ingénieurs, désormais on en trouve souvent dans des écoles de design, d'arts graphiques mais aussi dans des structures qui enseignent le marketing digital ou la communication visuelle, souvent en fin de cycle. On peut aussi trouver des formations courtes en cours du soir, à Lausanne, qui débouchent sur la réalisation de A à Z d'un projet web. Attention, toutefois, si ces enseignements sont ouverts à tous, il faut quand même avoir un solide bagage technique et quelques notions de stratégie digitale et d'ergonomie web. Se réorienter vers le métier d'UX designer Le métier d'UX designer n'est pas si éloigné de celui de web designer, de graphic designer, d'infographiste ou de développeur front. Comme l'UI designer, ces postes sont souvent en lien direct avec un UX designer et permettent de mieux appréhender les lacunes à combler, notamment dans les sciences cognitives. Des formations courtes sont à privilégier, en alternance pour une intégration professionnelle facilitée. Il existe de nombreux MOOC sur le sujet, en majorité en langue anglaise.

Lors de l'entretien d'embauche

L'UX designer doit, lors d'un entretien d'embauche, être capable de montrer aisément qu'il possède les qualités et compétences requises. La réalisation d'un pressbook ou portfolio permet de balayer tous les champs du métier d'UX designer. On peut ainsi présenter clairement des exemples de projets digitaux sur lesquels on a travaillé en amont jusqu'à la réalisation finale en mettant en avant les méthodologies choisies. Certains UX designers n'hésitent pas à élaborer un projet digital fictif dans le secteur de l'entreprise qui recrute : une bonne façon de montrer l'étendue de ses talents. Il faudra aussi démontrer ses capacités managériales. Une connaissance de méthodes agiles semble incontournable. Le plus est évidemment de montrer la plus-value apportée aux clients par son travail.

Évolutions / perspectives

Suivant ses envies et ses facilités, l'UX designer pourra rester dans sa branche, tout en se spécialisant. Comme précisé plus haut, le métier ouvre des perspectives énormes dans d'autres secteurs professionnels prêts à proposer un haut salaire pour « débaucher » un professionnel reconnu. Le marché de l'emploi autour des jeux vidéos peut ouvrir des perspectives intéressantes de UX game designer. On l'a vu, le travail d'UX designer peut être très proche de celui de chef de projet, voire, si la fibre artistique est bien présente, de directeur artistique web.