Découvrez plus en détail le métier de développeur mobile

Tout au long des années 2010, l'utilisation des périphériques mobiles n'a cessé d'augmenter. La consultation de sites Internet a en toute logique suivi la tendance et plus de pages sont désormais lues sur smartphone ou tablette que sur ordinateur de bureau. La demande de la part des entreprises et agences de recrutement est ainsi particulièrement haute concernant les métiers du web, et tout particulièrement celui de développeur mobile. Présentation, compétences, formation et perspectives de carrière, notamment au niveau du salaire, sont au programme de cet article.

 

Qu'est-ce qu'un développeur mobile ?

Sans grande surprise, le développeur mobile est un expert du développement spécialisé dans le domaine mobile, c'est-à-dire du téléphone et de la tablette. Ces deux dispositifs sont en effet ses plateformes de prédilection, celles pour lesquelles il programme et donc écrit le code source d'applications et de sites web.

 

Pour être cependant exact, il convient d'établir une distinction entre deux profils de développeurs mobiles différents bien que complémentaires. Le premier est qualifié de développeur web mobile. Il a la responsabilité de créer des sites web mobiles, soit en partant de zéro, soit en adaptant un site web desktop préexistant. La capacité d'un site web à s'afficher aussi bien sur le grand écran d'un ordinateur de bureau, que sur un ordinateur portable, une tablette ou un téléphone est qualifiée d'adaptabilité. On parle alors de site web adaptatif, ou RWD (pour Responsive web design).

 

Le développeur mobile peut également être spécialisé dans le développement d'applications mobiles, ou webapp. Il se destine alors à la conception, maintenance et mise à disposition d'applications mobiles, sorte de petits logiciels adaptés aux téléphones nécessitant cette fois une installation active de la part de l'utilisateur. Puisqu'elles ne peuvent s'ouvrir dans un navigateur web, elles sont également moins portables et doivent être conçues pour un système d'exploitation (OS) particulier.

 

Un métier varié

La spécialisation d'un développeur mobile ne s'arrête pas à son expertise du responsive design ou d'une place de marché particulière (Google play pour Android et l'Apple store pour iOS). Il existe davantage de champs d'application en faisant un métier varié, épanouissant et attractif pour des profils relativement différents. Un développeur mobile peut ainsi très bien se spécialiser dans l'accès mobile à des services bancaires ou institutionnels. Il devra alors porter une attention toute particulière à la sécurité et aux performances de leur code. Au contraire, le travail quotidien d'un programmeur de jeux vidéos mobiles sera davantage tourné vers la créativité et le graphisme.

 

C'est en effet là une autre spécialité du développeur mobile : il est touche à tout. Selon les projets, ses connaissances et la taille de l'entreprise pour laquelle il travaille, il peut tour à tour assumer le rôle de créatif ou de développeur voire de chef de projet, conseiller ou formateur.

 

Il collabore enfin avec de nombreux autres corps de métier, parfois issus du monde du digital comme lui (webdesigners, intégrateurs, développeurs desktop), parfois actifs dans d'autres départements. Il se doit alors d'être à même de travailler aussi bien selon une hiérarchie horizontale que verticale. Parmi les non-techniciens, le management, le département marketing et, bien sûr, le client final sont quelques-uns de ses interlocuteurs privilégiés.

 

Développeur mobile : compétences

Le développeur mobile se doit donc d'être force de décision et de disposer de qualités humaines certaines, et ce qu'il travaille seul ou au sein d'une équipe informatique. La base de ses connaissances est cependant avant tout technique et, quelle que soit sa spécialité, il devrait pouvoir maîtriser quelques incontournables :

  • Compréhension exhaustive des différents systèmes d'exploitation et leurs spécificités. Le monde mobile repose essentiellement sur iOS pour Apple et Android pour Google. Il est possible de choisir de ne travailler que pour l'une de ces plateformes, une bonne compréhension de l'autre est cependant grandement recommandée.
  • Spécialisation dans au moins l'un des langages de programmation officiels de la technologie maîtrisée. Swift et Objective-C sont alors les principaux choix s'offrant au développeur iOS, quand Kotlin et Java sont privilégiés par Android. C# est quant à lui utile aux programmeurs d'app destinées aux Windows phone, le maintien de l'OS a cependant été abandonné par Microsoft en 2017.
  • Maîtrise d'un ou plusieurs frameworks mobiles. Ces compétences complémentaires permettent au développeur de coder une application plus vite et dans de meilleures conditions, autant d'atouts qui plaisent aux entreprises. Une expertise accrue d'un écosystème permet généralement de pouvoir répondre à davantage d'offres et donc d'augmenter ses chances de se voir confier un projet professionnel de développement mobile. React Native, Xamarin et Ionic sont quelques exemples de technologies à considérer.
  • Bonnes connaissances techniques des autres métiers du développement, notamment des outils du front end (HTML, CSS et JavaScript).

 

Formation et technologies mobiles

Le schéma classique incite le jeune souhaitant apprendre le développement d'applications à se tourner vers une formation universitaire de niveau Bachelor ou Master en informatique dès l'obtention de son bac ou sa matu. Les écoles d'ingénieur sont également très recherchées et hautement reconnues. En Suisse, c'est par exemple le cas de l'offre en informatique de l'EPFL à Lausanne.

 

Le développement est pourtant un domaine où les autodidactes ont encore de beaux jours devant eux. Il est ainsi possible d'envisager l'acquisition de compétences par soi-même ou grâce aux nombreuses formations, gratuites ou payantes, disponibles sur Internet. Ceci est valable pour le mobile, mais également pour les autres types de profils de programmeurs, notamment au niveau du front end ou du back end. Le métier de développeur s'acquiert en effet avant tout sur le terrain, en développant ses connaissances pratiques projet après projet, application après application.

 

Salaire et perspectives de carrière

Selon qu'il exerce dans une ESN (Entreprise de services du numérique, ex-SSII), une agence web, en freelance ou au sein d'une entreprise active dans une autre branche que le digital, le développeur mobile peut espérer des carrières relativement différentes. Le choix se porte avant tout sur le degré d'indépendance qu'il souhaite, la diversité des technologies utilisées et ses centres d'intérêt. Les besoins des entreprises étant souvent plus grands que l'offre en professionnels qualifiés, il n'est cependant pas problématique pour un développeur, même junior, de trouver des missions ou décrocher un contrat, qu'il soit à durée déterminée ou indéterminée.

 

Côté salaire, la forte demande implique des rémunérations globalement généreuses, bien que très différentes selon les compétences du développeur, sa formation, ses années d'expérience et l'entreprise qui l'emploie. Globalement, les grandes entreprises proposent en effet des salaires plus intéressants que les PME et start-up. En contrepartie, les petites structures ont tendance à offrir un cadre de travail plus flexible, flexibilité se retrouvant également dans la liberté offerte au développeur dans la gestion de ses projets. Malgré ces disparités, il n'est cependant pas exagéré d'avancer qu'une développeur mobile peut aisément doubler son salaire d'ici à la fin de sa carrière.