Guide de recrutement pour trouver un développeur web full stack

Parmi les différents profils de programmeur, le développeur full stack est sans contexte le plus complet. Il est en effet celui qui doit être capable d'agir à tous les niveaux de conception d'un site ou d'une application web. Par conséquent, il peut développer seul un projet web complet. Cette adaptabilité en fait l'un des profils les plus recherchés du digital, bien que le métier soit relativement jeune. Que fait donc exactement cet expert du web particulièrement apprécié des start-up ?

 

Qu'est-ce qu'un développeur full stack ?

Le développeur full stack est un peu le super héro du développement, dont les connaissances transversales permettent de résoudre tous les problèmes. Dans les faits, les domaines d'applications entre le front end et le back end sont si différentes que trouver un bon développeur full stack est tout sauf une tâche facile. C'est en effet précisément ce que ce professionnel du développement est censé faire : endosser les responsabilités à la fois du développement côté serveur et côté client, en plus de répondre aux préoccupations liées telles l'architecture et l'expérience utilisateur (UX).

 

Dans les faits, un développeur full stack est donc capable de gérer un projet web dans son entièreté. Pourtant, les défis sont totalement différent selon la couche (stack en anglais) d'intervention. En effet, le back end pose les fondations d'un projet web, en se focalisant sur le développement de ses fonctionnalités, mais aussi ses performances et sa sécurité. Cela implique la connaissance de langages de programmation tels que PHP, Python, Java ainsi qu'une maîtrise totale des bases de données et leurs systèmes de gestion (SGBD) tels que MySQL ou MariaDB.

 

Au contraire, le développeur front end a pour mission de rendre un site ou une application web beau et facile à utiliser. Il est donc davantage tourné vers le graphisme, l'ergonomie, et est amené à rendre un site utilisable sur différentes plateformes (bureau, mobile, tablette), c'est ce que l'on appelle le responsive design. Ses outils de prédilection sont le HTML, le CSS et le JavaScript. Créé avant tout pour animer du contenu web, JavaScript s'étend désormais au serveur grâce à la plateforme logicielle Node.js, l'un des ponts entre les différentes couches.

 

Des compétences tout terrain

Nous l'avons vu, le développeur full stack dispose d'un profil complet lui permettant de gérer un projet web seul, de A à Z. Les profils de ce professionnel du web sont donc divers et variés, tant les technologies sont nombreuses. Impossible donc de tout maîtriser, c'est pourquoi le programmeur qui souhaite se démarquer sur le marché de l'emploi a tout intérêt à se spécialiser et ne maîtriser que certaines technologies, mais sur le bout des doigts. De manière générale, il existe cependant quelques incontournables.

  • Conception du code back end et des API (application programming interface, ou interface de programmation) d'accès, grâce à des langages tels PHP, Python, Ruby ou Java.
  • Création et gestion de bases de données et maîtrise du SQL (structured query language). La connaissance d'un ou plusieurs SGBD ainsi que du concept NoSQL fait partie des compétences à avoir.
  • Conception du code front end grâce au HTML, au CSS et à JavaScript.
  • Maîtrise d'un ou plusieurs frameworks relatifs aux langages maîtrisés ainsi que leurs principales bibliothèques. Django, Angular.js, React et RubyOnRails ne sont que quelques-unes des infrastructures logicielles possibles. Chacun des principaux langages du web disposent d'un écosystème riche, laissant place à de nombreuses options selon les besoins des entreprises et les affinités de l'équipe technique.
  • Gestion et planification de projet, idéalement à l'aides des méthodes agiles.

 

Les compétences à avoir sont donc très larges et toutes les couvrir dans le détail relèvent du défi. Il n'est ainsi pas rare de trouver des développeurs full stack davantage spécialisés dans l'un ou l'autre des aspects de leur travail. Pour les gros projets, nécessitant l'intervention d'équipes complètes, cela a l'avantage d’une collaboration avec un professionnel complet qui peut s'adapter à différentes situations et surtout comprendre le rôle de ses collègues. Pour les plus petits projets, et pour les entreprises disposant d'un budget limité, il est avant tout l'opportunité de n'avoir recours qu'à un seul interlocuteur pour mener un projet à son terme.

 

Se former au full stack

Le métier de développeur full stack est relativement jeune en Europe. Il nous vient en effet d'Amérique du nord, et plus précisément des États-Unis où la profession est déjà largement répandue, de même que les formations qui y mènent. En Suisse comme en France, la demande est de plus en plus haute, mais il existe un manque de recul certain ne permettant pas toujours de tirer des conclusions sur l'évolution du métier.

 

En l'absence d'une route toute tracée, les profils sont donc variés et plusieurs chemins permettent de décrocher une mission ou un contrat de programmeur. Les écoles d'ingénieur et formations universitaires en informatique (de niveau Bachelor et, très souvent, Master) sont bien sûr un excellent moyen d'y arriver. Des formations plus courtes et davantage professionnalisantes sont également possibles, en école privée ou non.

 

Quel que soit l'option choisie, la pratique reste le maître mot d'un succès. Si vous souhaitez vous former au développement, n'hésitez donc pas à rechercher des formations en alternance ou celles où la possibilité de faire un stage est encouragée. Pour ceux qui souhaitent se reconvertir ou ont le besoin de travailler durant leur apprentissage, sachez enfin qu'il existe des cursus en cours du soir. Les formations en ligne sont enfin nombreuses et variées, un argument non négligeable lorsque l'on connaît la qualité de certaines. Le secteur du web n'est d'ailleurs pas le plus regardant du côté des diplômes et un jeune professionnel autodidacte au profil GitHub fourni qui peut prouver ses capacités pratiques a de grandes chances de parvenir à décrocher ses premiers contrats et se construire une expérience qui vaudra bien des diplômes.

 

Trouver un emploi de développeur full stack

Professionnel complet et multi-tâche, le dev full stack est particulièrement attractif pour les petites structures, ne disposant pas toujours des moyens nécessaires au recrutement d'une équipe informatique complète. Embauché à l'interne, il trouve donc tout particulièrement sa place dans les PME (petites et moyennes entreprises) innovantes et les start-up. En leur sein, il a alors l'opportunité de penser et mener à leurs termes des projets complets, sur le long terme. S'il est parfois un peu livré à lui-même, c'est pourtant une excellente école qui fera de lui un professionnel extrêmement complet.

 

Pour plus de diversité, il peut au contraire choisir de travailler pour une agence web ou ESN (Entreprise de services du numérique, ex SSII). Les missions sont alors généralement plus courtes, mais aussi plus variées et permettent d'explorer différents horizons. Cet avantage se retrouve dans le travail en freelance, à ceci près que la plus grande liberté de choix (des clients, des technologies) est contrebalancée par la nécessité de démarcher soi-même ses clients.

 

Dans tous les cas, passer par un programmeur complet est une opportunité sans égal pour de nombreuses sociétés. Cela facilite en effet le recrutement et allège les problématiques des ressources humaines, notamment au niveau de la charge salariale. Ces avantages expliquent en grande partie l'intérêt pour les développeurs full stack.

 

Salaire et perspectives de carrière

Le métier de développeur full stack étant particulièrement jeune, tirer des conclusions quant à l'évolution de la profession n'est pas tâche facile. De la même façon, le salaire dépend très largement de l'expérience et des technologies maîtrisées. Enfin, la rémunération est encore très étroitement liée à l'entreprise proposant le poste. Plus la marque est forte et plus le salaire a tendance à augmenter. Il n'est cependant pas exagéré d'affirmer qu'un développeur gagne plutôt très bien sa vie et peut décemment espérer doubler son salaire junior au cours de son évolution professionnelle.