Je recrute

Je cherche un job

Les métiers de rédacteurs web

Certains pensent : « Ce qu'on trouve le plus sur internet, ce sont des chats rigolos ».

Certains pensent même que ce sont les chats rigolos qui font internet...

Ils ont tort.

Ce que l'on trouve le plus sur internet, ce sont des mots.

Ces mots, la plupart du temps, sont écrits par de vrais humains.

Et le temps où les contenus de qualité seront produits par une intelligence artificielle (ou par des chats rigolos) est encore loin.

Les métiers du web autour de l'écrit ont donc de beaux jours devant eux. Les contenus pauvres sémantiquement qui servent à du « remplissage » sont dans le viseur de Google... Et comme Google fait la loi sur internet, les sites voulant booster leur visibilité en produisant de nombreux textes à la chaîne sont souvent pénalisés. Et être pénalisé par Google, c'est une petite « mort » qui peut coûter cher.

Le contenu est ainsi primordial pour tous les sites, applications, blogs, forums, médias sociaux, que ce soit avec une visée webmarketing ou pas.

Journaliste ou rédacteur web, copywriter, rédacteur SEO et responsable d'édition web, voici quatre métiers indissociables de la rédaction sur internet.

Journaliste web : le contenu avant tout

Le métier de rédacteur web a le vent en poupe. Internet est en effet le premier support de lecture, pour le fun ou pour l'information sérieuse.

Issu des médias classiques, le rédacteur web se doit, en plus de bien écrire et de se mettre au diapason du lecteur, de connaître les ressorts et dynamiques d'internet.

Il pourra aller sur le terrain pour chercher l'info mais fera, la plupart du temps, ses recherches sur le web. Il doit être très précis dans la vérification de ses sources, mettre en place des outils de veille et ne doit pas faire du copier/coller. Un sens aigu de la synthèse est indissociable du poste.

Il se doit d'être polyvalent, qu'il travaille en Freelance ou non : il peut être amené à produire des textes bien différents d'un jour à l'autre.

Il doit aussi être très réactif. En effet, l'une des différences de la production de textes sur internet par rapport aux journaux, c'est l'interactivité. Le rédacteur web peut être amené à gérer les réactions des internautes sur ses textes, ré-actualiser un texte rapidement, éviter un bad-buzz, etc. Il peut aussi participer à la fidélisation des lecteurs, voire produire du copywriting.

Comme dans tous les métiers du web, la connaissance d'un minimum de technique est primordiale : langage HTML, élaboration de pages web, de newsletters, etc.

De plus en plus, on demande au rédacteur web de participer activement à la visibilité de ses textes sur le web non seulement de part la qualité de ceux-ci mais aussi en intégrant des mots-clés dans une démarche SEO ou « Search engine opitmization » indispensable.

Rédacteur SEO : Google est son ami

Internet a besoin de mots.

Google est internet.

Google a besoin de mots...

L'équation est simple, quoiqu'un peu tirée par les cheveux, mais personne, en tout cas, ne peut nier la position ultra-dominante de Google qui truste plus de 95 % des recherches sur internet.

Or Google, au travers d'algorithmes constamment mis à jour, analyse de plus en plus finement les textes des sites afin d'obtenir une indexation optimale. La firme de Mountain View veut proposer les réponses les plus précises aux demandes des internautes, même les plus abstraites.

Et c'est là qu'intervient le rédacteur SEO.

Comme on l'a vu plus haut, l'acronyme SEO vient de « Search Engine Optimization ». Le rédacteur SEO va devoir écrire pour deux lecteurs un peu différents : l'internaute et Google.

Pour ce faire, il analyse les requêtes des internautes autour du sujet de son texte et trouve les bons mots-clés qui feront réagir Google. Il intègre ensuite de façon naturelle et non forcée ces mots dans son texte. On parle donc de référencement naturel, opposé au référencement payant ou SEA (Search Engine Adverstising) qui implique une campagne de publicité Google Ads.

Le référencement naturel comprend aussi un côté technique, développé par un expert SEO, afin d'optimiser la page à l'aide d'un code-source efficace, de balises Title, Meta description de qualité, etc. Ce versant « SEO technique » est de plus en plus demandé au rédacteur SEO. Il faut donc que celui-ci se tienne au courant des dernières nouveautés techniques et suive de près les mises à jour de Google.

Copywriter : écrire pour vendre

Le copywriter ou rédacteur publicitaire, comme son nom, l'indique écrit pour vendre.

Il intervient sur des textes très disparates : du slogan à la « fiche produit », d'articles viraux aux billets de blog, de bannières publicitaires à des pages de vente, de tweets ciblés à des newsletters efficaces.

Suivant les directives du responsable de la stratégie commerciale, il doit amener le mobinaute à effectuer une action qui ne se cantonne pas à la vente pure et dure. Souscrire un abonnement, remplir un questionnaire, jouer à un jeu, tester une appli web sont quelques-uns des ressorts commerciaux spécifiques au monde d'internet.

Il doit ainsi se tenir constamment au courant des nouveautés dans le domaine.

Spécialiste de l'accroche, du suspens, il suscite l'intérêt du lecteur et connaît bien les ressorts purement marketing, mais aussi les us et coutumes des communautés virtuelles et les atouts d'un storytelling efficace.

Un bon copywriter est sans conteste devenu l'acteur-clé d'une stratégie commerciale efficace et gagnante sur le web. C'est donc sans surprise qu'on le retrouve parmi les métiers du web les plus recherchés.

Responsable éditorial web : le maître des mots

Le responsable éditorial, aussi dénommé rédacteur en chef web ou chef de projet éditorial, chapeaute tous les écrits au sein d'une entreprise : pages de site, contenu d'appli web, slogans publicitaires, tutoriaux, etc.

En amont, il définit la stratégie de contenu qu'il soit purement éditorial ou orienté webmarketing. Il connaît les usages du web par cœur, se tient au courant des nouveautés, connaît les influenceurs, les spécialistes, les canaux de diffusion et sait hiérarchiser et vérifier les sources d'informations. Il sait bien sûr écouter et orienter les clients qui font appel à lui, mais aussi les autres managers de l'entreprise notamment le responsable du webmarketing.

Il fournit du contenu pour tous les supports possibles : sites, applis, forums, jeux, médias sociaux, etc.

Le chef de projet éditorial pilote un pool de professionnels de l'écrit qu'il a lui-même souvent mis en place : rédacteurs web, rédacteurs SEO, copywriters et relecteurs. Il gère finement le calendrier des parutions pour susciter en continu l'intérêt chez les internautes.

Il manage aussi des techniciens : graphistes, photographes, animateurs 2D/3D, documentalistes, webdesigners, juristes, expert SEO, Social media manager, etc. Et il sert d'interface avec les développeurs, UX et UI designers.

Il suit évidemment l'impact de ses contenus sur le public-cible en liaison avec le Traffic manager et doit savoir réagir rapidement pour ré-orienter un contenu éditorial ou éteindre un bad-buzz.

La révolution numérique donne une importance stratégique essentielle à ce poste de « manager des mots ». Sur ses épaules, repose en grande partie le succès d'un site, d'un média web, d'une appli, d'une opération de webmarketing. Ce poste de cadre est de plus en plus recherché par les entreprises et institutionnels : un responsable éditorial web efficace et expérimenté peut dorénavant négocier un salaire plus que confortable.

3 autres articles en lien avec cette page :